Histoire de Middes

Middes est mentionné dans les actes dès le 8ème siècle. Au 12ème et au 13ème siècles, l’on connaît une famille de chevaliers de Middes. Par la suite, les terres passent aux de Villarzel jusqu’au 15ème siècle, puis aux de Loys qui plus tard les partageront avec les Reyff. Vers 1690, Middes appartient à la famille de Lanthen-Heydt. Marie-Anne de Lanthen-Heydt épousa en 1706 François de Griset de Forel. C’est ainsi que la seigneurie passa aux mains de cette famille qui allait lui fournir ses derniers seigneurs féodaux.

Le château de Middes et les Barons Griset de Forel

C’est François Joseph Nicolas Griset de Forel, bailli de Bulle, qui fit construire de 1748 à 1749, par l’architecte et tailleur de pierres Johannes Paulus Nader, de Eisenstadt en Hongrie, l’actuel château de Middes. La maison est bâtie dans le style Louis XV avec ses toits à la Mansart. Par son corps de logis principal, flanqué de deux dépendances formant une cour d’honneur, l’ensemble donne l’impression à la fois de grandeur et d’intimité. La maison principale jouit d’une vue superbe allant des Alpes jusqu’au lac et la ville de Neuchâtel et les douces pentes du Jura.

Le constructeur de Middes et son frère Joseph François furent élevés avec leurs frères et sœurs à Middes dans l’ancien château du 17ème siècle et qui subsiste encore. Reçu chevalier de Malte en 1720, Joseph François devint capitaine de galère en 1741. Commandeur de Sulz, Hasselt, Colmar et Mulhouse en 1746, il fut receveur général de l’ordre de Malte en Allemagne dès 1753. Ayant vaillamment combattu les Turcs sur le bord du Nil et dans les eaux de Carthage, de Forel devenait le bras droit du grand maître de Vilhena puis son successeur, Don Raymond Despuig. Ce dernier désigna de Forel pour se rendre à Naples avec sa galère et assister au nom de l’ordre à la cérémonie de mariage de Don Carlos III, Roi des deux Siciles, et de Marie Amélie de Saxe, fille de l’électeur et roi de Pologne, Auguste III. Capitaine de sa galère, la Saint-Louis, de Forel parut à la fête, vêtu d’un costume magnifique et entouré de 25 chevaliers qui formaient l’état-major de sa galère. Ce luxe d’équipage et celui qu’il déploya à bord de sa galère firent que le roi lui-même et prince royal Frédéric de Saxe, frère de Marie Amélie, vinrent se faire recevoir à bord. Par la suite de Forel fut appelé à la cour de Saxe où il devint chambellan, grand maître et maréchal de cour avec le titre de ministre de cabinet. Il fut créé baron le 12 janvier 1766. Il mourut d’une apoplexie en 1786 après un vie tumultueuse. De ses passages réguliers à Middes subsistent quelques tableaux, représentant des vues de La Valette, et la croix de Malte sur l’ancienne chapelle lui est peut-être due.

Son neveu, Jean de Forel, fils de celui qui fit bâtir Middes, fut d’abord au service de France pendant la guerre de 7 ans et devint chevalier de Saint-Louis. Il entra par la suite au service de Saxe, devint chambellan, gouverneur des princes, futurs rois de Saxe, capitaine des Cent Suisses, colonel dans l’armée saxonne et général d’infanterie avec rang de membre du Conseil de guerre.

Son frère cadet, Philippe de Forel, fut aussi attaché à la cour de Saxe et devint Ambassadeur de Dresde à Madrid, fonction dans laquelle il réussit à ouvrir à Alexandre de Muboldt la porte de l’Amérique du Sud

Théodore Griset de Forel, officier au service du Saint-Siège, prit part dès 1867 à tous les combats qui précédèrent la prise de Rome en 1870 par les Piémontais. Dernier descendant mâle de la famille, il mourût à Paris en 1909.

Lorsqu’en 1830 Sainte Sophie Barrat, fondatrice de l’ordre du Sacré-Cœur, dut quitter Paris à la suite des troubles politiques, elle accepta l’invitation du Marquis de Nicolay qui s’arrangea pour que le château de Middes fut mis à sa disposition de la mère Barrat, de ses sœurs et de son noviciat.

Dans la seconde partie du 19ème siècle, le château de Middes connut plusieurs propriétaires, En 1927, il fut acquis par M. Jean-Daniel de Montenach. Dès 1934, la maison appartint à M. le Conseiller fédéral Jean-Marie Musy. Il la revendit en 1947 à la Société de Marie (Mariannistes). En 1979, la propriété passa à son actuel propriétaire.

Mai 1989 HLN

Copyright © 2017. All Rights Reserved. Designed by staff Commune de Torny